Le mental eFIKCe en quelques points

Doit-on voir le mental partout?

Forcément, quand on à affaire avec une société qui s’est spécialisée dans les approches mentales, on peut se dire qu’ils veulent vendre du mental et donc qu’ils vont nous le faire voir partout comme étant la solution merveilleuse à tout. Est-ce le cas?

En fait, le mental est probablement très méconnu. Déjà le mot – utilisé ici pour vulgariser. Ce qui est méconnu peut au mieux intriguer, sinon faire peur, au pire sembler totalement inutile. 
Comme nous ne voyons pas directement les effets de notre cerveau, comment en être conscient, les utiliser et les modifier ?  

Le « mental » ne peut pas se concevoir isolément du corps humain, et de ce point de vue, il est partout. Comme le « physique » est partout, le cerveau lui-même – souvent pris comme symbole du mental – est organique . Mais à la différence du corps, on ne le voit pas fonctionner (penser). On ne le voit pas dans son rôle « mental ». 

Pourquoi insister sur le mental?

Oui, par le biais d’eFIKCe, il est beaucoup question de mental. Pas uniquement pour des raisons économiques et marketing. C’est parce qu’il y a de fortes convictions étayées par la science, la formation et l’expérience personnelle.

Si le sujet vient à la mode, les aspects mentaux sont parfois trop délaissés, ou bien déconnectés de leur lien avec l’activité.
Par exemple, quand on présente une illustration de ce que permet le mental au niveau de l’engagement, des ressentis positifs lors d’une activité amusante, un chef d’entreprise aura du mal à comprendre le lien qui existe avec le monde sérieux de l’économie. Même chose pour un sportif.
On oublie que tout activité humaine est régie par les mêmes principes et que les fonctionnements mentaux sont d’une importance capitale pour la « réussite » de cette activité.

Quand les chercheurs essaient d’expliquer pourquoi nous faisons telle ou telle chose, ils nous montrent qu’un ensemble de facteurs qui nous appartiennent, qu’ils soient contrôlables ou non, sont à l’origine de chacune des choses que l’on fait. Nous avons toujours une bonne raison de faire quelque chose. Autant aller dans le sens de cette bonne raison si nous n’avons pas d’influence, ou la choisir si nous en avons la possibilité.

Une image

Imagions une rivière. Elle coule. D’où et vers où? Nous ne savons pas et nous n’avons pas d’influence à ce niveau. A priori, nous sommes tous sur cette rivière en train naviguer.
Nous avons le choix.

Naviguer pour suivre le flot et profiter de cet élan. La descente devient alors agréable.
Ou bien laisser le bon ou mal gré des courants et obstacles décider de notre navigation. Elle devient alors aléatoire, plus ou moins chaotique et moins agréable.

Le mental, c’est le gouvernail. Il ne gouverne pas la rivière. Nous tomberons toujours sur des rapides, des rochers et toutes sortes de situations pas si simples qui peuvent demander un peu ou beaucoup d’habileté pour rester dans le sens de la descente.
En revanche, il permet à notre embarcation de continuer de suivre le flot. En développant notre habileté, plus nous rendons fluide la descente et plus c’est fun.

Un mental à toute épreuve

C’est quoi, après tout, un mental solide pour vous?
Si vous pensez que c’est ne pas broncher dans la difficulté, un peu comme passer au-dessus des rochers de la rivière au prix d’efforts déraisonnables et douloureux, de s’obliger à faire des choses franchement pas marrantes et que c’est ça la vie, d’aller au bout de défis même quand ils sont irréalisables, au prix d’un mal-être physique et psychique, mettre ses émotions de côté et autres drôleries que l’on voit parfois exposées en fatalités sur les réseaux sociaux avec « La force mentale te mènera loin » comme slogan, peut-être que l’approche proposée peut vous faire voir la solidité de nos capacités mentales sous un angle plus « ensoleillé ».

En oubliant les langages guerriers et parfois populaires du combat interne que nous menons contre nous-même, de l’ennemi caché en nous, des obligations peu engageantes de la vie contre laquelle nous devons lutter, vous pourrez découvrir que tout n’est pas question de batailles.
Nous ne sommes pas en guerre contre nous mêmes. Du moins je ne vous le souhaite pas.

Vous pouvez découvrir que lorsque l’on fait avec ce que l’on construit jour après jour, quelle que soit la situation, un sourire authentique témoigne d’une adaptation réussie à ce qui nous entoure.
Il peut être très agréable d’accompagner les principes vivants qui nous animent, à la manière de cette rivière même si elle n’est pas toujours un long fleuve tranquille.

Le lien Corps/Esprit

Il n’est donc pas question de vendre le mental comme le truc absolument magique qui fera aussi le café, la dernière appli dispo. Comme tout ce qui est du domaine de l’humain, ça s’apprend et surtout ça se vit.

Il n’est donc également pas question de dissocier physique et mental. C’est tout ce qui est traduit par le concept Umanesense créé par eFIKCe.
Comme le montre le défi optimal par exemple, des compétences insuffisamment développées dans une activité nous font manquer d’autant d’occasions de nous développer personnellement et de nous adapter à ce qui nous entoure.

Historiquement, c’est sur ce lien que s’est construit l’activité « mental » d’eFIKCe, issue d’une longue expérience de situations sources de découvertes et de relations entre physique et mental, notamment dans le domaine sportif.

Il est simplement question d’insister sur le fait que dans toute activité, il y a au moins deux disciplines. Celle sur laquelle nous concentrons nos efforts (un sport, jouer d’un instrument de musique, un métier, etc…). Et une deuxième – la première des deux en fait – le « mental ».
C’est lui qui nous empêche ou nous permet d’utiliser pleinement nos capacités développées et entraînées. Au choix. Ce choix nous appartient.

Le choix d’utiliser nos capacités

Combien d’athlètes s’astreignent à des heures et des heures d’entraînement et sont paralysés par l’enjeu le jour J.
Combien d’étudiants révisent jour et nuit et perdent leurs moyens le jour de l’examen, trou noir. Combien de personnes brisent des relations proches submergées par des émotions non gérées? Combien font des choix qui ne leur correspondent pas?
Vous connaissez certainement d’autres exemples.
Le trac, l’angoisse, les pensées parasites, les décisions et les comportements peu adaptés ne sont pas des fatalités.

Nous avons la possibilité d’apprendre à manier le gouvernail de notre embarcation et suivre la descente avec fluidité, sans avoir à lutter contre le courant.

La particularité de l’approche eFIKCe

L’approche eFIKCe repose sur une vision forte de l’autonomie: avoir un « Quick Start Guide » sous la main et d’être accompagné(e) pour la mise en route (si nécessaire).

Proposer un Quick Start Guide demande de s’être formé à la théorie à laquelle s’ajoute une longue expérience de terrain (qui seule est insuffisante à justifier d’une professionnalisation d’un service)
La validation extérieure met à l’épreuve ces connaissances et évite d’être un danger public qui impose des points de vue parfois non fondés. J’ai poussé cette validation presque au maximum avec des certifications reconnues.

Note: il n’y a pas de réglementation donc aucune obligation
dans ce domaine. Pour autant, si on s’y engage, pourquoi ne pas valider ses compétences en les mettant à l’épreuve de vérificateurs agréés par les autorités?

C’est quoi la démarche d’autonomie eFIKCe?

Prenons une nouvelle image pour diversifier celle du flot de la rivière.
Pour faire décoller un avion, il sera être intéressant voire indispensable de savoir comment on fait, en théorie et en pratique.
Lorsque vous décollerez la première fois en étant accompagné(e), vous transformerez vos connaissances en compétences. Le reste vous appartient.

C’est ce que vous propose eFIKCe par son approche. La société s’appuie sur une formation reconnue, une expérience d’accompagnement et de formation, ainsi qu’une démarche qualité certifiée (titre RNCP 1 avec spécialisation en préparation mentale, organisme de formation enregistré Datadock et formateur agréé ICPF-PSI)

Les ateliers eFIKCe vous permettent d’en savoir un peu plus sur le décollage.
Si vous ne vous sentez pas de prendre la piste seul(e), eFIKCe vous accompagne pour les premiers envols.
Rapidement, vous volerez avec un sourire que vous n’imaginez pas. Parce que vous ne pensiez pas que vous aviez ces ailes là…. (oui, « pensiez ». C’est purement mental. Parce que physiquement, vous les aviez déjà, mais vous n’en étiez pas convaincu(e)….)