Article TriMag Numéro Avril – Résumé

Article TriMag Numéro Avril – Résumé

Il est de plus en plus question de mental et de préparation mentale dans les lectures, émissions, souvent en relation avec le sport et en particulier la performance.
Tendance et effet de mode naissante? Ou nécessité? La pratique du triathlon est-elle concernée? En avez-vous besoin à votre niveau? Comment le faire et Avec qui? Comment l’articuler avec la préparation physique?

Mental, sport et Performance
Albert Bandura, psychologue, explique le lien du mental à la performance sportive:

« le succès lors de compétitions sportives requiert plus que des aptitudes physiques. Il est aujourd’hui largement reconnu que des facteurs cognitifs jouent un rôle important dans le développement et le fonctionnement sportif” (Bandura, Auto-efficacité, 2007)

Quand on parle sport et performance, le concept de flow s’impose. Selon son auteur, le psychologue Mihály Csíkszentmihályi,

vivre le Flow, c’est un sentiment de maitrise ou contrôle d’une activité qui représente un vrai défi par rapport à son niveau de compétences. On ne ressent ni anxiété ni ennui. La concentration sur le présent est totale, on ne voit pas le temps passer. Les préoccupations à propos de soi-même disparaissent – après coup, on ressent le sentiment d’avoir transcendé son ego à tel point qu’on ne croyait pas cela possible. Il est question de bien-être, de sérénité, et même d’extase. L’activité qui produit le « Flow » devient une récompense en soi. On a l’impression d’être en dehors de la réalité quotidienne (Csikszentmihalyi, Flow, 2004).

L’état de Flow favorise la performance. C’est l’objectif de la préparation mentale.

Pourquoi a t’on besoin de préparation mentale?
Un jour, une idée: faire un triathlon. Vous vous êtes mis à l’entrainement et vous projeter sur ce jour vous fait vibrer et soulève des interrogations. Quel matériel utiliser? Comment m’entrainer? Suis-je capable de réussir ce que j’aimerais? Comment y parvenir? etc…
Que l’on soit débutant ou plus aguerri, nous nous posons beaucoup de questions. Le côté imprévisible de la compétition en fait la singularité et l’attrait et peut générer des doutes sur nos capacités.
Nous essayons de les écarter par notre entrainement: si nous pouvons enchainer les distances, en reconnaissant les parcours de la course, imaginer nos temps de course, réaliser des séances sur les bases souhaitées, en toute logique nous devrions savoir faire.
Pourtant, l’entrainement physique n’est pas suffisant pour réussir sa performance. Même lorsque les séances clés confirment nos attentes et le niveau de forme, il n’est pas rare de rater l’objectif fixé.
Réaliser la performance prévue le jour J, c’est être capable d’utiliser ses capacités dans une situation différente de l’entrainement par son enjeu. La logistique de déplacement, le nombre d’athlètes au départ, la météo, l’organisation, le timing, le départ, l’inconfort de l’effort continu, la fatigue, etc…sont autant d’éléments qui mettent la pression quand on veut réussir sa perf et en font une situation stressante. Il va falloir gérer le stress pour concrétiser ses efforts et réussir à atteindre l’objectif.
En contrepartie, ce stress témoigne du côté exceptionnel et motivant de l’évènement qui a mobilisé notre temps, notre énergie ces dernières semaines. Il va potentiellement nous permettre de mobiliser nos ressources à un niveau supérieur pour réaliser notre performance, vivre du Flow et ses effets positifs….
Comment utiliser cette dynamique pour atteindre son objectif? Par la préparation mentale.

Comment se préparer mentalement?
Nous nous préparons tous mentalement sans le savoir. Projection, motivation, concentration… pour arriver le jour de la compétition dans les meilleures dispositions.
Vous avez peut-être besoin de structurer votre préparation mentale. Réalisez-vous les performances attendues? Pensez-vous être trop stressé avant et pendant vos compétitions ou au contraire, aimeriez-vous l’être plus? Etes-vous régulièrement blessé? Au mauvais moment? Avez-vous du mal à gérer la blessure?
Un aspect de la préparation mentale est l’état des lieux des « habiletés mentales ». Inventaire personnel à faire pour identifier de quoi vous pensez être réellement capable, ce qui est important pour vous, … Mieux vous connaitre est incontournable et un formidable voyage. En découle un objectif satisfaisant, plein de sens, dans lequel vous projetterez avec plaisir, générateur de motivation, confiance, concentration….
La préparation mentale, c’est aussi un ensemble d’outils spécifiques, autant de techniques d’optimisation de vos habiletés.
Faire appel à un préparateur mental
Le préparateur mental est un professionnel qui justifie des connaissances et compétences requises en préparation mentale pour mener à bien la mission que vous lui confiez et respecter votre personne en évitant les pièges de la relation d’accompagnement.
Votre préparateur mettra ses compétences au service de votre progression vers l’autonomie (ça fait partie de ses obligations) pour l’atteinte de l’objectif, en utilisant les outils les plus efficaces et les plus rapides: la démarche est limitée dans le temps.
Imaginez que vous avez ébauché un dessin qui représente l’objectif et la préparation de votre prochain triathlon. Votre préparateur possède une boite avec gommes, crayons, peinture, etc… outils qu’il vous montrera comment utiliser. Il a aussi une lampe spéciale qu’il va diriger sur votre dessin, pour l’éclairer différemment. Cette lumière particulière fera ressortir des détails que vous n’aviez pas encore remarqués.
Certains pourront être modifiés, améliorés, effacés. D’autres non. Puisque vous aurez appris à vous servir des outils, vous les utiliserez pour compléter et modifier vous-même votre création selon vos besoins, sous l’oeil attentif et bienveillant de votre préparateur. Progressivement, le dessin répondra à vos attentes, jusqu’à votre touche finale.
Ayant gardé les outils et la lampe, vous recommencerez à l’envie, en maitrisant chaque fois un peu mieux votre approche. Un autre dessin en plus du premier, et ainsi de suite. Ces dessins s’ajouteront à d’autres pour former une fresque remarquable, la vôtre.
C’est une illustration du rôle du préparateur mental. C’est également un exemple d’exercice d’entrainement mental. Les possibilités sont infinies. Le point de départ est l’accompagnement. Le reste vous appartient.

Que retenir?
Tout débute par l’objectif: ce que nous aimerions vraiment pouvoir faire, précisément. C’est ce qui est important pour nous et que nous rêvons secrètement d’accomplir, convaincus d’en être capable. Notre performance.
La préparation mentale, c’est gommer les doutes et créer cette conviction que l’on sait faire et que l’on saura faire ce dont nous rêvons, en restant très attentif à utiliser toutes nos ressources et capacités pour faire face au mieux aux imprévus des situations rencontrées.
C’est un formidable outil lorsqu’elle est structurée. Elle complète très efficacement toutes les autres phases d’une préparation à la performance, notamment la préparation physique.
La préparation mentale s’adresse à tous ceux qui souhaitent accéder à leurs capacités optimales de performance, vivre leur pratique compétitive dans l’équilibre et avec un plaisir inégalé. Ses effets dépassent le simple cadre de votre objectif et de la pratique sportive.
Essayez, vous allez vous étonner et vous régaler.
Bon Flow.

Olivier eFIKCe

Fondateur eFIKCe

Laissez votre message